AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 KALISKA ஐ The attack of the killer boobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


♣ Âge : 27
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   Sam 20 Aoû - 20:12



© Mayiie
Célébrité de l'avatar : Lacey Schwimmer

KALISKA FLOYD SMITH


AGE : 23 ans

DATE DE NAISSANCE : 12 janvier 1988

LIEU DE NAISSANCE : Bristol, Angleterre

ORIGINES : Anglaise

ÉTUDES OU PROFESSION : Serveuse au Urban Coffee le jour, Strip Teaseuse la nuit

SITUATION AMOUREUSE : Célibataire

GROUPE :Just Dance



Il était une fois

Avec la progression d’Internet, les réseaux sociaux, il est assez difficile de résister à la tentation de s’exposer au monde entier. Chacun a sa façon de le faire, certains ne font que dire “Je m’en vais aux toilettes ! Je reviens !”, plus sérieusement “Mon petit-ami et moi, on vient de se séparer”, ou d’autres écrivent des choses qui ne font pas de sens pour personne. Je semble peut-être en parler de façon complètement pessimiste, comme si j’étais contre ce genre de choses, et pourtant, je suis inscrite sur Facebook, sur Twitter, et il m’arrive d’écrire des choses, ce qui me passé par l’esprit. Par contre, ce que je fais, c’est un mélange entre les conneries, mais qui, pour moi, laissent entendre des choses sérieuses, des événements marquants dans ma vie. Mes statuts, messages, sont devenus mes jardins secrets. Tout le monde trouve cela très drôle, mais moi j’en ai une vision beaucoup plus profonde, qui définit complètement ma vie.

You have to be available, but not expensive.

C’est là ma façon de penser le monde. Personne ne devrait se croire supérieur aux autres, peu importe s’il a plus d’argent, un meilleur métier, une meilleure famille. Moi, j’ai une famille qui dit avoir plus de valeurs que les autres, et pourtant, je me sens comme une merde d’en faire partie. Mentionnez le nom de la famille Smith dans la ville de Bristol, en Angleterre, là où je suis née, et tout le monde vous dira que c’est une famille bourgeoise, très respectée. Mon père, notaire travaillant pour son propre compte, et ma mère, jouaient le rôle des parents exemplaires, et tentaient surtout de cacher le fait qu’ils avaient des enfants complètement dérangés. Dans ma famille, nous sommes deux enfants, un garçon et une fille, “le couple parfait” – Ridicule ! Le petit couple parfait de cinglés, c’est mon frère, Marek, de quatre ans mon aîné, et moi-même. Quand nous étions enfants, nous jouions les enfants idéaux, mais si nous faisions un pas de travers, à la fin de la soirée, nous le savions que nous avions fait quelque chose d’incorrect. Quand j’y repense, je me sens tellement stupide…

Do you have extra batteries in your pants ?

En réalité, je n’ai pas été stupide très longtemps. Dès que j’ai atteint l’âge de l’adolescence, j’ai commencé à me rendre compte que mes parents pouvaient être de véritables hypocrites. Ils étaient là, à sourire à tout le monde, et dès que tout le monde avait le dos tourné, ils commençaient à dire des horreurs à leur sujet. Cela me dégoûtait, et mon frère également. Quand j’arrivai au lycée, j’avais dans l’esprit de détruire la réputation qui me collait à la peau en raison de mon nom de famille. Non, je n’étais pas la petite fille Smith, première de classe, toujours bien habillée, toujours sage, même si c’était l’idée que mes parents voulaient en premier lieu quand ils m’envoyèrent dans une école privée, avec un uniforme bidon et tout ce qui va avec.

L’uniforme bidon a rapidement pris le bord quand j’ai décidé d’y rajouter ma propre touche; bas déchirés, jupe trop courte avec un short en-dessous, veste avec un nœud dedans, sale caractère, cherchant la bagarre durant les pauses, l’image de la petite enfant modèle était brisée. J’ai continué à me comporter comme une démone jusqu’à ce qu’on me renvoie de cette fameuse école privée, cette prison. Si mes parents voyaient ça comme une honte totale, moi, je voyais ça comme une véritable victoire; j’allais me rendre à l’école régulière, la seule qui m’avait acceptée, et mes parents ne voulaient plus me parler !

Quand j’arrivai à l’école régulière, c’est là que je commençai vraiment à me sentir à l’aise. La première fille qu’on prenait pendant les cours de sport, c’était moi. Pourquoi ? Parce qu’en plus d’adorer le sport et d’avoir un véritable talent, devenant ainsi très athlétique, je m’entendais beaucoup mieux avec les garçons que les filles. Des amis féminins, j’en ai que trop peu, et ça ne me manque pas dans ma vie, c’est trop compliqué. Je sais, je suis une fille, mais je m’en moque pas mal, il y a un moyen de ne pas se casser la tête avec tout. Il faut dire que moi, je n’ai jamais eu le souci de tomber amoureuse. Mon ami veut coucher avec moi ? Couchons ensemble, amusons-nous, pas de sentiments ! Nous voulons faire semblant de sortir ensemble ? Pas de soucis, ça ne peut qu’être trop drôle ! Voilà comment ma vie au lycée s’est déroulée; je vivais comme une dynamite, toujours partie par ci et par là, jamais fatiguée, toujours prête à essayer n’importe quoi, à faire la fête, et cette période de ma vie a eu des séquelles sur ce que je vis présentement, parce que j’ai toujours gardé cette âme de gamine immature qui vit au jour le jour.

I’m guilty ! Arrest me ! Take me !

En fait, je n’ai jamais été coupable d’aucun crime au niveau légal, mais pour mes parents, j’aurais dû être condamnée à la peine de mort. En fait, pour eux, je crois que je suis déjà morte, et depuis neuf ans maintenant. La dernière fois que je leur ai parlé, je n’avais que seize ans, et c’était au cours d’une dispute qui avait duré des heures, et qui s’était terminée par un claquement de porte – parce que mon frère avait été assez poli pour fermer la porte derrière moi. Avant ce claquement de porte, mon frère et moi étions allés dans nos chambre respectives pour faire nos valises, et quitter la maison une bonne fois pour toute. Et encore, avant cela, cette dispute avait été causée par mon frère qui avait avoué à mes parents qu’il avait un métier caché, qui était progressivement devenu une passion, et qu’il voulait maintenant faire cela à temps plein; mon frère, assez efféminé de nature, se donnait en spectacle sous le surnom de Marakette (Jeu de mots, hé !), déguisé en femme; il était devenu une drag-queen. Moi, je l’avais déjà vu, mon frère, et je voyais qu’il aimait ça, donc je ne m’étais pas imposée, mais mes parents avaient failli claquer un infarctus dans le milieu du salon. Nous avions vu leur véritable nature comme jamais, et cela nous avait horrifiés, si bien que nous étions partis, tous les deux, et c’est là que je suis devenue plus proche de mon frère que jamais.

But wait ! There is moooore !

Non non ! Les bribes de ma vie de cinglée ne se terminent pas ici ! Vous avez déjà tenté de vivre avec une drag-queen ? Mon frère et moi nous avons habité ensemble durant deux ans dans un quatre et demi : Deux chambres, une cuisine/salon/salle à manger, une salle de bains, et un placard pour les affaires de mon frère ! Honnêtement, bien que j’aie accepté le fait que mon frère ait choisi une telle carrière, jamais je n’aurais pensé qu’il posséderait plus de maquillage que moi, qu’il sache mieux l’utiliser que moi, et que son placard contienne des vêtements plus féminins que les miens ! Parfois, quand on invitait des gens chez nous, certains confondaient nos placards, chose qui nous faisait vraiment rire. J’étais vraiment bien, dans le même appartement que mon frère. Toutefois, cela prit fin quand j’eus terminé le lycée. Je ne voulais plus dépendre de lui, et Marek/Marakette, voulait vraiment développer davantage sa carrière. Il eut une offre d’emploi à Las Vegas, et je ne voulais surtout pas qu’il se prive à cause de ma présence.

Quand il est parti, je suis donc déménagée, et j’ai trouvé un nouveau colocataire : Jayden, celui qui était devenu mon meilleur ami pendant que nous étions au lycée. Il était plus vieux que moi, mais je m’en moquais, parce que je savais que jamais il ne pourrait se passer quelque chose de gênant entre nous deux. Moi ? Avoir un colocataire normal ? Jamais de la vie ! Jayden, il est homosexuel, et coiffeur ! La vie, ce n’est pas de tout repos avec lui, et j’adore cela, carrément ! Le mode de vie normal, ce n’est pas pour moi, et ce ne le sera jamais !

You look like a crazy bear lost in a swamp.


C’est perdue comme cela que j’étais quand je trouvai mon premier emploi : Un ours perdu dans un marécage. C’est le cas de le dire, mes premiers jours comme serveuse au Urban Coffee, à Birmingham, où j’avais déménagé avec Marek après notre grosse dispute (avec qui déjà ?), je pataugeais, littéralement ! Je n’ai jamais compris pourquoi ils ne m’avaient pas renvoyé, probablement parce que j’ai été la seule à avoir le caractère nécessaire pour faire fuir les clients les plus indésirables de la place. Je me suis quand même améliorée, j’ai appris à ne pas envoyer promener toute personne qui m’insultait ne serait-ce qu’un peu, mais jamais je ne serais capable de vivre à la solde de quelqu’un de cette façon jusqu’à ma retraite.

Par contre, de nos jours, quand on veut diriger sa propre entreprise, faire ses propres affaires, il est beaucoup plus facile d’avoir un diplôme universitaire. Par contre, ce ne sont pas tous les universitaires qui doivent payer un loyer, les courses et de nouvelles rallonges pour que Jayden essaie ses nouvelles idées de coiffure sur ma tête. Et puis, retourner sur les bancs d’école comme une adulte, je me voyais très mal le faire. Durant les dernières années, j’avais réussi à apprendre à me débrouiller, et j’avais pris la décision que j’arriverais à avoir un diplôme en prenant des cours par correspondance. Je commençai donc mes cours en marketing, étudiant durant mes pauses, entre deux teintures, pendant que je mangeais, et tout récemment, j’y suis arrivée. Je suis sortie du marécage, je pourrais bientôt ouvrir mon propre bar, comme je le souhaitais depuis toujours, dès que j’aurais les fonds nécessaires…

Une semaine après avoir eu mon diplôme, alors que je cherchais à créer un compte-épargne pour mon futur bar, je commençai à me sentir fatiguée, à avoir mal au ventre, si bien que Jayden m’emmena de force chez un médecin, et jamais je ne pourrais le remercier de l’avoir fait; après une série de test, j’ai appris que j’étais atteinte d’un cancer des ovaires. Moi qui était pourtant si en forme, qui faisait du sport dès que possible, qui n’étais jamais fatiguée en temps normal, voilà que cette saleté de maladie venait s’abattre sur ma vie. Encore pire; comme je pensais comme une idiote que ces choses là n’arrivaient qu’aux autres, je n’avais pas d’assurance. Il faudrait donc que je paie la totalité de mes traitements, qui approchent bientôt, et je n’ai pas encore les moyens de le faire, et mon boulot de serveuse ne me le permettrait certainement pas.

Get the skirt out of me ! I have to present « The Revenge of the stripper , Part One : The attack of the killer boobs ! »

Le seul moyen que je trouvai pour arriver à payer ces traitements – parce que sinon, c’était la mort à moyen terme – ce fut de me trouver un second emploi. Toutefois, comme je travaillais déjà toute la journée au café, c’était un peu difficile. Il faudrait que je trouve un emploi qui me permette de travailler le soir, voire la nuit, et qui serait temporaire. Donc si je le détestais, ce n’était pas plus grave que cela. Par contre, jamais je n’aurais pensée que je serais désespérée au point d’aller passer une audition pour devenir strip-teaseuse dans un club. Pour la première fois de ma vie, je me comptai chanceuse d’avoir la force physique pour me tenir sur un poteau de strip-tease, et la capacité d’apprendre rapidement à montrer ce qui pourrait plaire aux hommes. Et puis, quand j’en avais parlé à mon frère, il m’avait envoyé quelques-uns de ses « costumes de scène », ceux les plus provocants, qui me permettraient de me mettre en valeur et gagner le plus d’argent possible.

Cet argent, je le garde uniquement pour mes traitements, qui vont commencer sous peu. Je dois l’avouer, cela me fait peur, non seulement parce que je crains ne pas avoir l’argent, mais que je n’y arrive pas. Et puis, j’ai aussi à supporter cette pression de Jayden, qui n’approuve pas du tout mon nouvel emploi de soir, ne cessant de me dire qu’il a un autre moyen de m’aider, à savoir de me donner de l’argent, comme il vient d’être nommé assistant-gérant de son salon de coiffure, et qui vient d’obtenir une augmentation de salaire. Je refuse de l’écouter; je vais y arriver toute seule, peu importe ce que ça prend, même devoir me déshabiller dans des costumes ridicules devant des inconnus trois ou quatre soirs par semaine.



J'ai un caractère de chien et alors ?

Toute personne qui connait ne serait-ce qu’un peu Kaliska sait qu’elle est loin d’être délicate, et qu’elle a un sacré caractère. En fait, lorsque Kaliska veut quelque chose, elle fait absolument tout pour l’obtenir. Remplie de détermination, quand elle a un but en tête, la jeune femme peut se démener corps et âme pour l’avoir, et elle a la force physique et mentale pour le supporter. Kaliska a toujours été habituée à se débrouiller toute seule, donc quand elle cherche à obtenir quelque chose, elle ne demandera jamais de l’aide, à moins d’être réellement obligée. Véritable petite boule d’énergie, Kaliska a beaucoup de mal à demeurer en place, et en fâche plus d’un avec cela, parce qu’elle ne semble jamais fatiguée – évidemment, c’était avant qu’elle soit malade -, et elle est toujours prête à réagir. Malgré son sale caractère, quand on s’entend bien avec elle, Kaliska est une fille sympathique à qui on peut demander son avis, et elle n’essaiera jamais de détourner le sujet, ou adoucir son opinion, parce qu’elle redoute toujours de ressembler à ses parents et avoir leur hypocrisie, probablement son pire cauchemar. Kaliska, depuis qu’elle est malade, a un goût de vivre encore plus fort, et veut profiter de chaque jour comme si c’était son dernier, parce qu’elle ne sait jamais ce qui pourrait lui arriver.

Si Kaliska n’aime pas embêter les gens avec ses problèmes et préfère se débrouiller toute seule, quand les gens viennent l’embêter et l’insulter, c’est une toute autre histoire. Kaliska n’a pas une grande tolérance pour les personnes qui l’énervent, et elle le fait savoir assez rapidement. Son métier de serveuse et son travail avec le public lui a permis de se contrôler un peu, et surtout, de ne pas éclater des verres et des assiettes sur la tête des gens. Par contre, cela ne lui enlève pas son tempérament bagarreur qui fait en sorte qu’elle peut faire peur à certaines personnes. Et puis, le fait qu’elle soit un peu garçon manqué n’aide pas beaucoup à ne pas faire peur aux gens. En conclusion, rien n’est très compliqué avec Kaliska : Tu l’aimes bien, elle t’aime bien, elle s’amuse avec toi, tu l’emmerdes, elle t’emmerde, et elle te fait payer le fait que tu l’emmerdes. Ce n’est pas plus compliqué !


J'ai un tatouage sur la fesse gauche !

Si vous pensiez que Kaliska pourrait prendre le commentaire comme quoi elle ne ressemble pas à une strip-teaseuse comme une insulte serait totalement faux. Kaliska, le sait, et elle s’assume totalement. Les anorexiques disent qu’elle est grosse, elle dit qu’elle a assez de muscles pour leur péter la gueule à plusieurs reprises sans se fatiguer. Pas très grande, Kaliska est née avec ce corps pas nécessairement mince, mais elle a appris à faire avec. Elle n’a pas que la peau sur les os, et elle en est fière. Elle se considère comme une jeune femme en forme, et elle est fière de son corps, donc si être strip-teaseuse n’est pas totalement dans sa nature, elle peut quand même ne pas être effrayée de le montrer. Kaliska n’aime pas avoir une apparence fixe. Il y a certaines choses qu’elle ne pourra jamais changer, mais il y a des choses qui permettent de changer son apparence en fonction de son humeur, comme sa coiffure, par exemple. Il est rare de voir Kaliska plus d’un mois avec la même coiffure. Elle aime changer de couleur, de coupe, ajouter des extensions – naturelles ou de couleur. Et puis, c’est plutôt facile pour elle, parce qu’elle a un coiffeur à domicile, à savoir son meilleur ami, qui se sert d’elle comme cobaye pour de nouvelles coiffures. Elle a juste à lui dire ce qu’elle voudrait comme allure, et il s’en occupe avec plaisir.

La seule chose que Kaliska n’aimerait pas changer chez elle, ce sont ses yeux, la seule chose qu’elle aime vraiment chez elle. Elle les met souvent en valeur avec du maquillage foncé, et qui est encore plus évident quand elle travaille dans un club de strip-tease. Ce qu’elle ne dit pas, c’est qu’elle a demandé des conseils de maquillage à son frère. Ce pour quoi elle ne lui a pas demandé de conseils et a fait à sa tête, c’est quand elle a fait ses piercings et tatouages. Elle est percée aux oreilles, et au niveau du nombril, et possède quatre tatouages; Un au poignet, un sur le pied, un sur le flanc, et un autre sur la hanche. Et si jamais elle se sort de son cancer, elle a l’intention de s’en faire un sur la nuque, avant que ses cheveux ne commencent à repousser à la fin des traitements.


C'est quoi ton petit nom ?

Prénom/Pseudo : Marilyne/Mayiie
Age : 20 ans
Localisation : Sur une chaise et Montcuq est dessus !
Fréquence de connexion : 7/7
Où as tu connu le forum : Quand les admins m'ont dit qu'il manquait un modérateur, j'ai levé la main discrètement !
Exemple de RP:
Spoiler:
 
Un petit avis dessus : Pop the Glock all the way !
Code du règlement : C'est bon !


Dernière édition par Kaliska F. Smith le Mar 1 Nov - 14:40, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Date d'inscription : 27/04/2011
Messages : 299
♣ Où suis - je? : Dans Montcuq


Me, myself & I
Statut: Célibataire
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   Sam 20 Aoû - 20:22

BDS!!!
Bonne chance pour ta fiche!
Je veux un super lien
& LET'S DO IT NOW!!! Et ils pourront dire "THEY MADE LOVE ON THE DANCEFLOOR!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Date d'inscription : 03/08/2011
Messages : 257
♣ Où suis - je? : Au bar


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
50/100  (50/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   Sam 20 Aoû - 22:16

Bienvenue ma chérie & bon courage pour ta fiche Very Happy

Il nous faudra un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Âge : 27
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   Lun 22 Aoû - 4:20

Merci à tout le monde !! Very Happy

Voilà ! J'ai terminé ma présentation ! J'espère que ce sera bon !

-------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Date d'inscription : 27/04/2011
Messages : 299
♣ Où suis - je? : Dans Montcuq


Me, myself & I
Statut: Célibataire
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   Lun 22 Aoû - 12:02

C'est parfait!
& rien que avec les citations de Bruno (et il y a ma troisième préférée!!! "But wait! There is mooooore )
Tu t'es offert un chemin dans mon cœur là xD
'Fin bref, je te valide! Tu peux créer ta fiche, faire les demandes & tout!
Au plaisir de RP!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: KALISKA ஐ The attack of the killer boobs   

Revenir en haut Aller en bas
 

KALISKA ஐ The attack of the killer boobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» gros mec avec shock attack gun
» Hamster attack
» Gro Mek avec Shock Attack Gun V4
» le gros mek avec le shokk attack gun
» Jeff The Killer
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pop The Glock :: Intégration des nouveaux habitants :: Présente toi au peuple! :: Les installés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit