AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Who can forget... the naughty puma !?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


♣ Âge : 27
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Who can forget... the naughty puma !?   Mer 24 Aoû - 19:09

Ce matin, le réveil-matin avait sonné relativement tôt, peut-être un peu trop tôt à mon avis. Mais je m’en moquais, car c’était pour une bonne cause; à savoir que je partais travailler au café, sans devoir aller au club de strip-tease durant la soirée. Cela faisait cinq ans que je travaillais au Urban Coffee, et normalement, je me levais en bougonnais, me demandant ce qui allait arriver de mauvais dans la journée, combien de clients j’allais envoyer promener. Depuis quelques jours, j’avais une vision totalement différente de mon travail au café. Premièrement, comparativement à mon boulot dans le club de strip-tease, l’ambiance du café était beaucoup plus tranquille, chaleureuse.

Et puis, au café, le gérant, mon patron, était beaucoup plus sympathique avec moi. D’ailleurs, même si j’étais un peu nerveuse, cela ne me faisais pas totalement peur d’aller travailler ce matin, même si la situation était exceptionnelle; en arrivant au café, j’allais le rencontrer seule à seul pour lui parler de mon cancer, du fait que j’allais devoir suivre des traitements, et voir s’il serait possible de faire un arrangement, considérant le fait que je ne voulais pas perdre mon emploi à cause de cela. Je ne m’étais jamais retrouvée dans une situation pareille, et je craignais de devoir partir et trouver un autre emploi, chose que je ne voulais pas, parce que malgré les apparences, je me plaisais pas mal dans cet endroit, et je ne voulais surtout pas que ça change.

Je repensais à comment j’allais lui dire tout cela alors que je me préparais pour aller au travail. Je pris une douche, enfilai une jupe noire – évidemment, qui sortait de l’ordinaire et qui ressemblait à celle d’une ballerine en plus long, avec des bas aux genoux, et un t-shirt noir, j’attachai mes cheveux – blonds avec des mèches roses – me maquillai au niveau des yeux, et pris mes affaires pour me rendre au travail. J’allais manger une fois là-bas, parce que la rencontre se déroulait avant l’ouverture, et de toute façon, nous devions être là avant, considérant le fait qu’il y avait des choses à faire avant que les clients arrivent. Je demandai à Jayden s’il pouvait me déposer, comme exceptionnellement, je partais en même temps que lui, donc je fus au café quelques minutes après.

Je me rendis directement dans la pièce à l’arrière, à savoir la salle des employés. Mon patron m’y attendait déjà, avec un sourire, ce qui eut pour effet soudain de me rassurer un peu. Mon patron, je l’adorais; il était câlin, gentil, compréhensif, mais savait être sérieux quand quelque chose de plus important arrivait. Après l’avoir salué, je m’assieds, et je ne passai pas par quatre chemins; je lui parlais que je ne me sentais pas bien, que j’étais allée chez le médecin, et qu’on m’avait diagnostiqué un cancer traitable. Je lui dis ensuite que je ne pourrais pas travailler durant les traitements, et que je ne voulais pas perdre mon emploi. Tout de suite, son premier réflexe, ce fut de me rassurer, et de me dire que je serais toujours la bienvenue, et que même qu’il pourrait tenter de trouver un arrangement pour que je réussisse à avoir un peu d’argent durant mes traitements. Je le remerciai tout de suite, trop contente qu’encore une fois, il se soit montré compréhensif par rapport à ma situation, même si c’était une des premières fois qu’il m’arrivait un truc comme ça. Ma journée commençait bien.

Je retournai ensuite dans le café, puisque c’était le temps de commencer à préparer le tout. Les lumières étaient allumées, la musique d’ambiance était partie, et moi, je commençais à nettoyer les tables, trop de bonne humeur. J’avais bien l’intention de profiter de tout cela, des derniers jours que je pourrais travailler avant que je sois obligée de ne plus bouger, ou presque. Rien qu’à y penser, je me mis à danser comme une vraie dingue, dos à la porte, ne pensant plus que le café ouvrait à ce moment là. Ma jupe se relevait par moments, mais je m’en moquais, jusqu’à ce que j’entende la porte s’ouvrir, et que je vis qu’il y avait quelqu’un, un quelqu’un qui venait probablement de me voir en train de faire la folle. Je me retournai donc, pris un air qui se voulait « sage et adorable », et je dis :

- Euh, bonjour !
(c) Mayiie & Tazer





Dernière édition par Kaliska F. Smith le Mer 7 Sep - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Who can forget... the naughty puma !?   Mer 24 Aoû - 20:35

    Qui aurait cru que je me lèverais si tôt un beau matin d'été ? Et pourtant ce fut le cas. Bon d'accord, j'ai disons un peu été forcé par Kellan, un de mes colocs. Non pas qu'il m'ai mis un flingue sur la tempe en disant « Si tu vas pas la voir dès la première heure, j'te bute ! » En réalité, il m'avait suggéré de me lever tôt pour aller voir cette Kaliska au Urban Cofee, sous prétexte que ca serait plus facile de discuter avec elle quand il n'y aurait personne. Il fallait vraiment que je l'apprécie cet abruti pour que je l'écoute aussi bien. Au mais vous savez en plus pourquoi il me demande d'aller la voir ? Tout ca parce que je les ai surpris tous les deux dans des positions assez... Enfin je vous épargne les détails Rolling Eyes.
    Je m"étais donc levé d'assez bonne heure... 8h, j'étais debout. Je suis passée directement sous la douche, sinon j'allais me rendormir et ca allait pas le faire. Une fois la douche prise, je mis 15min a trouver qu'elle tenu j'allais mettre. J'ai donc opté pour une magnifique robe blanche légère. Tout juste ce qu'il fallait pour une journée d'été. J'enfilais de ballerines blanches et je pris un petit sac a main tout mignon, que je bourrais de conneries par ci par là. Une fois habillée, je me maquillais légèrement avant d'attacher mes cheveux brun en une haute queue de cheval haute. Bon j'étais présentable pour sortir.

    J'ai descendu les escaliers de la maison a toute vitesse. J'ai récupéré les clés de ma fiat 500 décapotable et j'ai fermé la maison derrière moi. Je suis grimpée dans la voiture et j'ai conduit jusqu'au Urban Cofee. J'avais faim. Mais il fallait absolument que j'attende que le café ouvre pour que je puisse manger quelque chose. Puis j'y allais pour faire plaisir a Kellan. Qu'est ce qu'il peut m'énerver quand il veut ! Enfin.
    Je suis arrivée devant le café à 8h45. Le café venait d'ouvrir. Je suis rentrée, faisant sonner la porte et faisant sursauter une des employés de l'établissement. Kaliska. Le contraire m'aurait étonné me direz vous. Je la vie se trémousser pendant une trentaine de seconde ce qui me fit assez rire.

    « Euh, Bonjour !»
    - Bonjour. Je vois que tu te trémousses aussi bien sur de la musique que sur Kellan.

    Peut être que j'avais été un petit peu trop direct pour une première approche. Ceci dit, il fallait détendre l'atmosphère. Bon il y a d'autre méthode pour détendre l'atmosphère quand même. Ceci dit, ca me fait rire quand même. A voir sa réaction maintenant.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


♣ Âge : 27
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: Who can forget... the naughty puma !?   Ven 26 Aoû - 3:22

Moi et mes histoires étranges, en voilà un nouveau chapitre, et celui-ci pourrait peut-être ternir ma journée qui avait pourtant bien commencée. J’étais là, toute contente que mon patron s’était montré compréhensif par rapport à ma situation, à faire ce que je faisais à chaque fois que j’étais de bonne humeur, et normalement, personne ne passait aucun commentaire déplaisant, ne faisait que rire tout simplement. Par contre, avec la personne qui venait de se présenter, c’était un peu différent. Habituellement, j’en avais rien à faire, mais souvent, soit je ne connaissais pas les clients, soit ils m’avaient vu pour la première fois dans une situation beaucoup plus charmante.

En effet, la seule fois que j’avais vu, ou entrevu, Esfir, c’était à l’appartement de Kellen, qui se trouvait à être aussi le sien. J’étais là pour voir mon ami, et Esfir était débarquée dans la chambre du jeune homme alors que nous étions en train de s’amuser, mais en version pour adultes – nous en étions, c’était normal non, on avait le droit de faire ce qu’on voulait ? – il était donc évident que celle-ci ne devait pas avoir une bonne impression de moi, surtout que Kellen et moi nous n’étions pas ensemble, et à l’avenir, je ne ferais que m’assurer qu’elle ne débarque pas à l’improviste quand je serais avec Kellen, mais je n’allais pas changer mes fréquentations et mon mode de vie pour une fille comme elle. Je n’en avais rien à faire. Pour le moment, cette fille n’avait rien de pertinent à faire dans ma vie, et non plus sur mon lieu de travail en ce moment.

- Si ça t’embête tellement, tu peux te joindre à moi, cette fois-ci.

Je la regardai avec un regard impassible. Puis, je regardai derrière elle ; des clients commençaient à arriver. Déjà que le gérant avait été un amour avec moi, il était hors de question que je mette la réputation de son café en danger, au risque de perdre définitivement mon emploi, chose dont j’avais nullement besoin en ce moment dans ma vie. Je fis un sourire en coin aux clients qui venaient d’arriver, puis je regardai de nouveau Esfir. Comme elle ne s’était pas tout de suite rendue au comptoir pour passer commande, je comprenais qu’elle n’était certainement pas là pour prendre un café matinal, comme une grande partie des clients qui venaient d’arriver. Toutefois, je ne pouvais pas me lancer dans quelconque explication si je ne savais pas la raison de sa présence. Je ne fis que dire :

- Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?

C’était la chose la plus neutre que j’avais trouvée à dire. Les clients commençaient à rentrer, la plupart qui semblaient assez pressés, considérant le fait que c’était des gens qui prenaient une commande pour emporter avant d’aller travailler. Heureusement, il y avait mon collègue qui commençait à les servir, tandis que moi je terminais d’installer les tables et les chaises. J’espérais seulement qu’Esfir ne tournerait pas autour du pot, parce que moi j’avais pas des heures de mon travail à perdre pour elle.
(c) Mayiie & Tazer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Who can forget... the naughty puma !?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who can forget... the naughty puma !?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» présentation de patte de puma
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pop The Glock :: North :: Perry Barr :: Urban Cofee-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com