AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


♣ Date d'inscription : 22/08/2011
Messages : 398
♣ Où suis - je? : Tout près de toi certainement (a)


Me, myself & I
Statut: Célibataire
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !   Ven 26 Aoû - 0:30

    Je venais d’aller me coucher, il était à peu près quatre heure du matin, j’avais parlé sur MSN avec Kaliska pendant pratiquement une heure puisque je m’étais connecté aux alentours de trois heure. Pas besoin de dire de quoi nous avons parlons ! Au début je l’ai trouvé un peu bizarre…elle ne voulait pas me dire ce qu’elle avait et surtout elle m’a affirmé que ce n’était pas quelque chose que l’on disait à trois heure du matin et encore moins sur MSN. J’ai pensé en moi-même, tu as sans doute pas envie de me le dire à moi… Enfin, quand elle m’a dit ça je n’ai pas cherché à en savoir plus. Puis après cela, on s’est rendu compte qu’on se manquait mutuellement et c’est pour cela qu’il a été décidé qu’elle vienne chez moi le soir. J’étais parti me coucher, plutôt content, j’avais hâte d’être le soir pour l’avoir tout près de moi.

    Je m’étais endormi pratiquement tout de suite après m’être allongé dans mon lit. Cette nuit-là j’avais rêvé de la dernière fois que j’avais vu Kaliska, nous étions en plein moment intense lorsque ma colocataire est rentrée à la maison et nous est tombée dessus par hasard… On avait été très gêné de tomber nez à nez comme ça avec ma colocataire. Peut-être était-ce la raison pour laquelle ça faisait cinq jour qu’on ne s’était pas vu alors que d’ordinaire on se voyait tous les trois-quatre jours.

    Je m’étais levé assez tôt ce matin, enfin tôt…c’était façon de parler. A huit heures j’étais debout, j’étais en journée de congé et comme j’avais l’habitude de me lever tôt pour aller au travail, je me levais tout le temps assez tôt comme ça. Bien que lorsque je travaille je me lève plus tôt. J’avais pris un grand bol de café en guise de petit déjeuner, je ne mangeais jamais le matin sinon j’avais mal à l’estomac.

    J’avais décidé pour ce soir, de faire une soirée abusivement romantique. J’avais envie de faire une blague à Kaliska, en espérant qu’elle ne le prenne pas mal. Je devais aller acheter des pétales de roses, du champagne, que je trouve un cd avec de vieilles musiques romantiques que plus personnes n’écoute. J’allais donc prendre une douche et j’enfilais un jean et un t-shirt puis j’allais faire mes quelques courses.

    Quand je rentrais à la maison, Esfir était sur le point de partir chez son amie pour la fin de journée et pour la nuit. Comme je l’avais promis à Kaliska, je demandais à Esfir qu’elle vérifie qu’elle n’avait rien oublié pour ne pas qu’elle soit obligée de revenir à la maison. J’attendis alors qu’Esfir soit partie de la maison pour préparer la table. Je mis les pétales de roses de l’entrée jusqu’à la table. J’avais mis le cd dans la chaine hifi. J’avais enfilé un costume, que j’avais déniché durant mes courses. Il n’était pas trop mal et pour couronner le tout il était à un prix raisonnable. Tout était enfin prêt.

    J’allais m’installer dans le canapé en attendant que Kaliska arrive chez moi. Je regardais la télé en ne trouvant rien de bien à regarder alors je zappais un peu sur toutes les chaines. Je venais de trouver un truc plutôt intéressant à regarder quand on sonna à la porte. J’avais éteint la télé plus vite que je ne l’avais allumé et je m’étais dirigé vers la porte d’entrée en courant presque. J’ouvrais la porte, c’était Kaliska, je lui fis un petit sourire charmeur puis je déposais mes lèvres sur les siennes comme pour lui dire qu’elle m’avait vraiment manqué.

-------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Âge : 28
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !   Ven 26 Aoû - 5:24

Une soirée. Une petite soirée à ne plus y penser, voilà ce que je voulais, tout simplement. J’espérais seulement que ce ne soit pas trop demandé, parce que je détestais faire des caprices. Heureusement, j’avais trouvé un moyen de ne plus penser au fait que j’étais malade, souffrante, et c’était d’aller passer une soirée, et fort probablement la nuit, en compagnie de mon ami Kellen. Avec ce dernier, c’était un peu spécial ; depuis presque cinq ans maintenant, quand cela nous tentait, parce que nous n’arrivions pas à avoir une relation amoureuse stable chacun de notre côté, et que nous aimions tous les deux coucher, nous avions décidé de le faire ensemble. Kellen n’avait jamais été autre chose qu’un ami pour moi, un ami avec qui je pouvais m’amuser d’une façon différente, et il n’y avait aucune complication, aucun sentiment qui entrait en jeu.

Cela faisait maintenant presque cinq jours que nous nous n’étions pas vus, et pour nous, c’était assez long. Il y avait une raison que Kellen ne connaissait pas ; ces derniers jours, j’avais été non seulement sous le choc de la nouvelle qui m’était tombée dessus, mais en plus, cette nouvelle était en fait une maladie qui me faisait souffrir. J’avais failli lui en parler durant la nuit, quand nous avions, en même temps, organiser cette soirée qui aurait lieu sous peu, mais j’avais décidé que non seulement, MSN, à trois heures du matin, ce n’était pas une façon d’annoncer un truc pareil, mais en plus, je voulais oublier tout cela, l’espace d’une soirée. Je ne voulais pas penser à ce cancer, aux traitements, à mon nouvel emploi, je voulais juste m’amuser, passer du bon temps avec Kellen. Il était certain que celui-ci allait peut-être me poser des questions à ce sujet, mais je l’avais prévenu que je ne voudrais sûrement pas en parler, que j’aurais fort probablement d’autres idées en tête.

Et cela avait marché ; j’avais effectivement eu d’autres idées en tête durant toute la journée, ou une en particulier, soit celle que ce soir, j’allais être avec Kellen, dans son lit, dans ses bras. C’était ma journée de congé au café. J’avais donc passé la journée à faire du rangement dans l’appartement. Comme cela, mes colocataires n’allaient pas trop m’en vouloir que j’allais m’éclipser durant la soirée. Et puis, je n’avais pas grand-chose d’autre à faire. Alors que le moment où Kellen allait bientôt m’appeler, je commençai à me préparer. Je pris une douche, séchai mes cheveux blonds, et je me rendis à ma chambre pour m’habiller. Qu’allais-je porter pour une soirée pareille ? Cela n’avait peu d’importance, considérant le fait que je n’allais certainement pas les garder très longtemps. Tout ce que j’espérais, c’est que cette fois-ci, la colocataire de Kellen, Esfir, n’allait pas débarquer. Toutefois, Kellen m’avait assuré que celle-ci ne nous dérangerait pas, heureusement d’ailleurs. Cela ne m’avait pas totalement affectée, mais c’était quand même nul de tout arrêter pour cela.

Alors que je venais tout juste d’opter pour un short et un t-shirt noir très simple, je reçus un appel de Kellan, qui me disait que je pouvais finalement me rendre chez lui. Je pris donc mon sac, je partis de mon logement, et je me rendis chez lui le plus rapidement que je pouvais. Quand j’arrivai, je frappai à la porte avec énergie, impatiente de le voir. Je fus quand même surprise quand je le vis ouvrir, vêtu d’un complet. Que mijotait-il encore ?! Je répondis à son baiser avec plaisir, parce que lui aussi m’avait manqué, et je dis :

- Wow ! La classe mon cher, c’est pour moi ?

Puis, je fis quelques pas dans l’appartement ; nous nous voyions assez souvent, je n’avais plus vraiment de gêne, et puis, je n’en avais jamais réellement eu. Par contre, je m’arrêtai rapidement quand je me rendis compte de ce qui se passait dans la maison, ou du moins dans une partie ; les pétales, la musique pourrie, le champagne, l’ambiance. Ce fut plus fort que moi, j’éclatai de rire, et je me retournai devant Kellen en continuant de rire. Je ne pus m’empêcher de répliquer :

- C’est trop fort ! T’aurais pas du mettre autant d’efforts voyons ! Quoique… T’es pas mal sexy avec ton costume !

Je lui donnai un baiser furtif sur les lèvres, seulement pour le taquiner un peu, et je dis ;

- Alors, ça va toi ?
(c) Faith & Mayiie





Dernière édition par Kaliska F. Smith le Mer 7 Sep - 2:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Date d'inscription : 22/08/2011
Messages : 398
♣ Où suis - je? : Tout près de toi certainement (a)


Me, myself & I
Statut: Célibataire
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !   Mar 30 Aoû - 21:22


Je t’attendais Kaliska…tu aimes te faire désirer !

- Wow ! La classe mon cher, c’est pour moi ?

Je souris légèrement puis je me retournais afin de regarder un peu partout autour de moi puis je regardais dehors en allant sur le palier puis une fois qu’elle fut rentrer dans la maison je rentrais après elle et fermais la porte et la regardais. Elle était sublime comme toujours, contrairement à moi, elle était habillée très simplement. Il n’était pas précisé qu’une tenue correcte était exigé ! J’aurais même pu être nu pour l’accueillir, elle n’était pas venu chez moi pour qu’on se fasse une soirée DVD, pour ça je pouvais demander à quelqu’un d’autre ou alors me faire cette soirée seul.

__Pour qui d’autre ? Je ne vois personne moi ! A moins que tu préfères que ce soit pour une autre ?


Elle sétait rendu compte de ce que j’avais prévu de ridicule, cette sorte de soirée abusivement romantique. C’était marrant de jouer à ce jeu là car avec Kaliska, on couchait très souvent ensemble mais ce n’était que pour le plaisir, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de sentiment qui s’immisseront dans notre relation. Et pour moi c’était exactement ce que j’attendais de cette relation, tout comme Kaliska à mon avis.

- C’est trop fort ! T’aurais pas du mettre autant d’efforts voyons ! Quoique… T’es pas mal sexy avec ton costume !

Je me sentis flattée à son compliment. J’avais l’habitude de recevoir des compliments des femmes, mais venant de Kaliska je trouvais que le recu était différent après chacun son point de vue. Je souris au petit baiser qu’elle me fis. Entre elle et moi, c’était fusionnel mais sans sentiments. On était un vrai couple mais seulement pour le sexe.

__Oh je suis flatté ! Ca te plait ?

Je dis cela d’un ton ironique, mais je ne pensais pas que cette idée de soirée abusivement romantique lui déplaise. Si c’était le cas, j’espérais fortement qu’elle me prévienne, cela m’éviterais de me ridiculiser bien que j’étais déjà ridicule d’avoir eu cette idée.

- Alors, ça va toi ?

__Je vais bien merci, et toi, ça va mieux qu’hier ?

Même si elle n’avait rien voulu me dire hier, je m’inquiétais quand même pour elle. Certes il n’y avait pas de sentiments mais ce n’était pas pour cette raison que je ne tenais pas à elle, loin de là. Tout en attendant qu’elle me réponde, je l’emmenais vers la table et je l’invitais à s’asseoir. Je m’assis ensuite face à elle. Je plongeais mon regard dans le sien, son regard…ses yeux qui m’avaient séduit. Elle était sublime dans sa tenue, elle n’était pas très habillée non plus, c’était surement aussi ce qui me plaisait. Je n’avais pas préparé le repas, je n’avais pas le temps pour ça et de plus je suis un piètre cuisiner, mon repas aurait été pire qu’inmangeable. J’avais donc pris un repas chez le traiteur. Je l’avais fait réchauffer avant qu’elle n’arrive.
Il y avait sur la table une bouteille de vin et j’allais chercher dans la cuisine une bouteille de champagne. Je revins avec la bouteille dans les mains en souriant.

__Je t’en sert une coupe ma belle ?




-------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Âge : 28
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !   Mer 31 Aoû - 4:58

J’étais bien contente qu’entre Kellen et moi, tout était bien clair, ou du moins, selon ce que nous faisions depuis un bon moment maintenant. Entre nous deux, il n’y avait jamais eu de sentiments, et il n’y en aurait jamais, ne serait-ce que du pur plaisir et le besoin de combler un manque – de sexe – considérant le fait que ni l’un ni l’autre était capable d’avoir une relation amoureuse stable et durable. Moi, cela me convenait parfaitement, et comme je n’aimais pas tourner autour du pot, je lui avais déjà dit clairement ce qui se passait entre nous deux, et cela semblait parfaitement lui convenir.

Heureusement que je connaissais ces limites, notre relation, parce que sinon, dans le cas contraire où j’aurais eu des doutes, en voyant Kellen en costard, avec les roses, la musique pourrie, le champagne, j’aurais probablement paniqué, je l’aurais frappé solidement, et je serais partie en courant. Le romantisme, je trouvais ça complètement faux, et c’était dégoûtant. C’était probablement une des raisons qui faisaient en sorte que je n’étais jamais tombée vraiment amoureux. Les rendez-vous, c’était toujours trop complexe ; comment impressionner l’autre, le séduire. Être soi-même, il me semble que c’était beaucoup moins compliqué !? Voilà pourquoi j’aimais tant passer du temps avec Kellen, parce que même s’il avait fait toute cette mise en scène complètement bidon, je pouvais être moi-même, m’amuser sans penser à autre chose, ou du moins, pas autant que d’habitude.

- Oui ça va mieux, ne t’inquiète pas. J’avais juste un coup de fatigue cette nuit. Et puis, ce serait bien dommage que je ne sois pas en forme ce soir, n’est-ce pas ?

C’était un peu dur de dire « hier soir », considérant qu’il était trois heures du matin quand nous avions commencé à discuter. J’aurais pu lui dire tout de suite que quelque chose n’allait pas, mais moi-même, je n’avais pas envie d’y penser. Était-ce trop demandé, ne pas penser au fait que j’avais un cancer le temps de quelques heures, jusqu’au lendemain matin ? Par contre, je ne lui avais pas menti pour autant. Il était vrai que j’étais fatiguée quand j’avais discuté avec Kellen, parce que je venais tout juste de rentrer du club de strip-tease, et même si j’étais normalement pleine d’énergie à toute heure du jour et de la nuit, cette foutue maladie me rongeait toute mon énergie, et cela me frustrait vraiment. Par contre, pour ce soir, je ne voulais plus l’être, et puis, même si je savais que j’allais devoir le dire à Kellen un jour ou l’autre –en espérant qu’il veuille toujours de moi après – ça allait se faire dans une situation un peu plus sérieuse, quand j’aurais d’autres idées en tête que celles qui occupaient mon esprit en ce moment.

- Avec plaisir, beau gosse. T’en as pris du bon, j’espère ?

Pouvais-je vraiment prendre de l’alcool dans ma condition ? Je n’en avais aucune idée, et puis, je l’avais déjà dit, et je cessais de le répéter dans ma tête ; je n’étais pas malade, je n’avais aucune limite, aucune restriction, juste pour ce soir et pour cette nuit. Je voulais être à l’aise, tout simplement, et d’ailleurs, j’allais tout faire pour que ce soit le cas. D’ailleurs, je n’avais jamais été mal à l’aise en compagnie de Kellen, ou dans sa maison. Je ne me gênais pas pour poser des questions, surtout quand c’était pour plaisanter, comme celle-ci :

- As-tu prévu quelque chose à manger ? Je pourrais me contenter d’une pizza, ou McDo, sauf si ça vient gâcher tes « plans trop mignons »
(c) Faith & Mayiie



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'attendais Kaliska...tu aimes te faire désirer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» J'aime me faire désirer *humour* Je suis la petite sirène!
» J'aime.. ∆ Qu'est-ce que t'aimes en ce moment toi ?
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» Faire ce que tu aimes, c'est la liberté. Aimer ce que tu fais c'est le bonheur
» Faire des arbres?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pop The Glock :: North :: Sutton Coldfield :: Maison de Esfir & Kellen-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit