AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Décidement Rowan est en guerre contre les Hôpitaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


♣ Date d'inscription : 07/11/2011
Messages : 14
♣ Où suis - je? : Chez moi!


MessageSujet: Décidement Rowan est en guerre contre les Hôpitaux    Sam 26 Nov - 19:08

La fraicheur de l’aéroport de Heathrow venait à peine de s’engouffrer en moi quand je mis enfin un pied hors de ce foutu avion. Un frisson me fit l’effet d’une douche froide. Je venais de passer 9h heures coincé à coté d’un vieil ivrogne en classe éco. Et oui après le coup de fil de K. J’ai tellement paniqué que en 3 semaine j’avais bouclé ma valise et rendu mon appartement et fais le nécessaire au près de mon label pour être transférer en Angleterre. Bien sur, je devrai souvent me rendre à Londres mais la route ne me faisait pas peur. En prenant l’escalator pour aller jusqu’à la zone de mes bagages je vis dans le hall immense de l’aéroport une tête que je connaissais. A travers la vitre je ne vis que lui, ou était K !

En marchant vers Jayden , je vis que celui-ci n’était pas comme à son habitude, il ne paraissais pas tranquille , comme si il voulait me dire quelques choses depuis longtemps mais qu’ il avait hésiter trop , comme si quelque choses le tracassait. Quand enfin il me vit, il me fit un signe de la main. Jayden, content de te revoir, alors comment va la vie ? Ou est K. ?Je pensais qu’elle devait être à la maison trop fatiguée après l’annonce de son cancer 3 semaines plus tôt. Row, K. est en traitement il l’on avancer et elle ne voulait pas t’inquiéter plus que se qu’elle t’avait déjà dit. Je t’emmène la voir à l’hôpital. Maintenant si tu le souhaite ! Bien sur je répondis que oui et je me mis dans la voiture sans un mot

Pendants le trajet en voiture, je ne parlais pas tellement j’étais en colère contre ma petit sœur, pourquoi elle ne m’as rien dit sur son état, je voulais savoir ou la maladie en était et ou nous allions. Depuis son annonce sur mon répondeur, nous ne nous étions appelés qu’une seul fois. Mais K. avait minimisé la chose en me disant que oui c’est un cancer mais que pour l’instant elle n’avait pas encore de traitement à suivre.
Ma colère s’estompa un peu quand nous somme rentré dans le service de cancérologie de L’Hôpital de Birmingham. Je suivais Jayden jusqu’à la chambre de K., Je m’attendais à voir une grande brune fofolle entrain d’écouter de la musique dans son lit d’hôpital, au lieu de cela je découvrir une jeune femme sans cheveux mais avec un visage que je reconnaîtrais entre mille, Ma sœur. Je m’étais promis de ne pas gueuler mais les mots sont sortis tout seul.
T’ai vraiment folle de ne pas m’avoir prévenu avant, et si tu y étais resté j’aurais fais quoi moi sans toi !Je m’assis au bout du lit de ma sœur et me mis à avoir les yeux mouiller par tout, le décalage horaire, le manque de sommeil, le stress de l’annonce et d’autre problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♣ Âge : 27
♣ Date d'inscription : 16/08/2011
Messages : 366
♣ Où suis - je? : Dans ton c** ! Regarde ! Je te fais ch*** !


Me, myself & I
Statut:
♣ Humeur:
100/100  (100/100)
♣ Mes relations :

MessageSujet: Re: Décidement Rowan est en guerre contre les Hôpitaux    Lun 28 Nov - 15:53

Le verdict du médecin était tombé hier soir; il allait appeler le service de cancérologie de l’hôpital pour qu’ils soient prêts à me donner mon premier traitement de chimiothérapie le lendemain matin. La nouvelle m’avait fait un choc; j’en avais pourtant pour encore une semaine avant de devoir commencer quelconque chimiothérapie ! Apparemment, le cancer qui me rongeait s’était davantage propagé que le médecin se l’était imaginé, et pour prévenir tout risque qu’il devienne incurable, le traitement devait commencer le plus rapidement possible.

Donc, en sortant de chez le médecin, je rentrai chez moi, muette comme une tombe. Je préparai un sac avec des vêtements, des bouquins, des films, mon IPod, une boîte de Pringles, bref, tout ce qui pourrait potentiellement me divertir pendant ce premier jour à l’hôpital. Normalement, si tout se passait bien et que je n’étais pas trop fatiguée, je pourrais sortir le soir même, rentrer à l’appartement, et retourner à l’hôpital seulement le surlendemain. J’essayais de ne pas trop m’énerver, mais Zephyr et Jayden l’avaient vu; la chimiothérapie, la possibilité que je ne puisse pas m’en sortir, ça me terrifiait à mort, littéralement ! Zephyr prenait ma place au café le lendemain, et Jayden allait chercher mon frère à l’aéroport, donc je devrais me rendre à l’hôpital toute seule.

Quand le lendemain matin arriva, encore une fois, je ne dis pas un mot, et je laissai Jayden me conduire jusqu’à l’entrée. Le moment que j’avais tant redouté était finalement arrivé. Et étrangement, tout sembla se passer plus vite que dans les idées que je me faisais de ce moment en particulier; dès que j’eus donné mon nom à l’accueil, je fus conduite dans une salle, où je dus me changer pour enfiler une robe d’hôpital toute pourrie, et tout de suite après, on m’emmena en chimiothérapie, où apparemment, les médecins m’attendaient déjà.

Ce que le docteur m’expliqua pendant que je passais des tests avant le traitement, je ne m’en souvenais même pas. En fait, ce genre de chose, je n’en avais rien à faire. Ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, tant que ça me débarrassait de cette cochonnerie. Mon interlocuteur semblait l’avoir compris, puisqu’il accéléra ses explications, et finalement, le traitement commença.

Tout ce dont je me souvenais quand je fus conduite dans une chambre à part pour me rétablir, c’est qu’alors que je pensais que j’étais forte, que je pourrais être en train de déconner sur la situation avec mes meilleurs amis et mon frère, j’étais clouée dans mon lit, et je ne savais pas si un jour la force de me lever me reviendrait. Le premier traitement m’avait complètement assommée, et même si le médecin avait dit que c’était normal, moi, qu’on le veuille ou non, ça me faisait vraiment, vraiment ch***, et ce sentiment ne fit que s’accroître quand, allongée sur mon lit, les yeux fermés après avoir vomi ce qui semblait être tout mon petit-déjeuner, j’entendis une voix familière, celle de Rowan, mon frère, que je n’avais pas vu depuis cinq ans. J’aurais tellement voulu l’accueillir autrement, mais apparemment, le destin – le salaud – en avait décidé autrement. Au moins, j’eus la force de prendre un de mes oreillers et de lui balancer dessus mollement avant de dire :

- Je l’ai su hier soir, et justement, si j’suis là, c’est pour pas mourir, grand crétin !

J’avais décidé de ne pas l’appeler pendant qu’il était en vol pour lui dire que je ne pourrais pas venir le chercher à l’aéroport comme prévu, que j’allais être à l’hôpital et que Jayden allait l’y conduire, comme il avait fait très exactement. De toute façon, même si je lui avais dit, qu’est-ce qu’il aurait pu faire d’autre ? Maintenant, suffisait de tenter de le rassurer pendant qu’il était là. D’une voix rauque, je rajoutai, après une pause pour reprendre mon souffle :

- Maintenant, arrête de pleurer, et viens me faire un câlin, tu m’as manqué.

-------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Décidement Rowan est en guerre contre les Hôpitaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue
» Troupes neutres de la guerre contre crocs-noirs (terminé)
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h
» [Mission TopD] Conflit d'intérêt
» Guerre contre les Jürchens (936-939)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pop The Glock :: South :: Edgbaston-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit